Peut-on utiliser des termes non biblique pour parler de la foi ?

Lorsqu’on cherche à exprimer notre foi, il nous arrive régulièrement d’utiliser un vocabulaire non biblique pour définir un concept, une idée ou encore un ressenti. Mais est-ce légitime ? Lorsque quelqu’un désapprouve un point de vue, l’argument arrive rapidement : ce mot n’est pas dans la Bible. C’est un débat bien connu pour tous ceux qui s’intéressent à la Trinité. En en parlant, Hervan Bavinck dit ce qui suit, une citation proposée par Le bon combat. À noter qu’en parlant de la « théologie biblique », Bavinck ne fait pas référence à l’approche évangélique de cette discipline.

« L’Écriture, en effet, ne nous a pas été donnée pour que nous nous bornions à la répéter mot pour mot à la manière d’un perroquet, mais pour que nous la digérions au moyen de notre intelligence et que nous l’exprimions avec nos propres mots. Tel est l’usage de Jésus et des apôtres : ils ne se contentaient pas de citer exactement l’Écriture au mot près, mais ils ont suivi un processus de raisonnement à l’issue duquel ils ont formulé des déductions et des conclusions fondées sur ces nouveaux mots.

La Bible n’est ni un texte de loi ni un texte de dogmatique, mais elle est la source de la théologie. Elle est la Parole de Dieu. Par conséquent, les mots qu’elle contient sont exacts et possèdent une autorité contraignante, de même de toutes les conclusions qu’on en tire de façon correcte. De surcroît, aucune étude de l’Écriture ni aucune activité théologique ne sont possibles sans faire appel à des termes que l’on ne rencontre pas dans la Bible. De tels termes sont donc utilisés en rapport avec la doctrine de la trinité, mais ils le sont également avec n’importe quelle autre affirmation théologique. […] Ils ne sont pas employés dans le but d’énoncer de nouveaux dogmes qui seraient étrangers, voire contraires à l’Écriture. En fait, c’est précisément le résultat opposé qu’ils cherchent à atteindre : l’objectif est de défendre la vérité scripturaire contre toute forme d’erreur. Ces termes, par conséquent ont davantage une fonction négative que positive.

Ils indiquent la frontière au-delà de laquelle on ne saurait se risquer à moins de sacrifier la vérité révélée. Tout en prétendant adhérer étroitement à l’Écriture, la “théologie biblique” est partie à la dérive, en s’éloignant toujours plus de la Bible, tandis que la formulation orthodoxe, ecclésiastique, de la doctrine — qui emploie des termes qu’on ne trouve pas dans la Bible — a pu revendiquer à juste titre son caractère scripturaire. »

Extrait de la Gereformeerde Dogmatiek de Herman Bavinck’s (1854-1821), originellement publiée en 1895-1899. Le présent extrait est tiré des pages 293-294 d’une réimpression par l’éditeur Banner of Truth Trust de la traduction de Hendriksen (Banner of Truth Trust, 1979, première publication en 1977). Traduction en français : Hervé Mousset

Pour l’article source : https://www.leboncombat.fr/mots-theologie-chretienne/

 

Benjamin Henchoz
Les derniers articles par Benjamin Henchoz (tout voir)

Comment fuir la colère à venir ?

Fuir la colère à venir

Notre monde est en colère : les peuples se soulèvent, les dictateurs oppressent et même la nature se révolte. Comment fuir la colère à venir ?

L'enfance du Fils de Dieu

L’enfance du Fils de Dieu, c’était comment ? (Luc 2 : 41 – 52)

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de penser à l’enfance de Fils de Dieu ? Le seul récit historique souligne sa relation avec son Père.

Transformation radicale !

Transformation radicale !

La présentation de Jésus au Temple montre une transformation radicale. L’ère de la loi est terminée, celle de la grâce commence.

Un berger porte son mouton

Genèse 9 : 3 éclaire-t-il le récit des offrandes de Caïn et d’Abel ?

Genèse 9 :3 éclaire-t-il le récit des offrandes de Caïn et d’Abel ? Restons prudents avec l’interprétation, mais voyons ce que pourrait nous apporter cette clé de lecture…

La bénédiction arrive (Luc 1 : 57 - 80)

La bénédiction arrive (Luc 1 : 57 – 80)

La bénédiction arrive auprès d’un homme âgé et de sa femme, restés malgré eux sans enfant. Dieu leur donne un fils dans leur vieillesse.

La réponse de la foi (Luc 1 : 25 - 26)

La réponse de la foi (Luc 1 : 25 – 56)

Comment répondre avec foi à la Parole que Dieu annonce ? Marie nous montre le chemin en devenant la mère de Jésus.

Dieu donne au temps voulu - Luc 1 : 5 - 25

Dieu donne au temps voulu (Luc 1 : 5 – 25)

Pourquoi ma prière reste sans réponse ? En raison du mal commis ? Dieu est-il sourd ? L’Évangile de Luc dit que Dieu donne au temps voulu.

Connaître Jésus par soi-même

Connaître Jésus par soi-même (Luc 1:1-4)

Connaître Jésus par soi-même, c’est pour cela que l’Évangile de Luc a été écrit. Vas-tu te fier à ce qu’on en dit ou forger ton opinion ?

Et l'homme créa Dieu à son image

Et l’homme créa Dieu à son image

Et l’homme créa Dieu à son image… La tentation de définir Dieu selon nos envies et notre compréhension du monde nous guette tous.

En Christ

Etre en Christ, la destinée des enfants de Dieu. Nous n’avons pas à écouter la voix des hommes, ou suivre des schémas de pensées humaines, mais faire confiance à Jésus.

Prédications et articles

Agenda page accueil

Avril, 2024

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *