Jésus attire tous les hommes à lui

par | Mai 16, 2024 | Articles, Question-Réponse | 0 commentaires

Question

Ce matin j’ai lu ce verset et il m’a fait réfléchir 🤔… et j’attirerai TOUS les hommes… Peux-tu m’éclairer ?

Réponse

Lorsque Jésus est entré dans Jérusalem sous les acclamations de la foule, il a dit :

Jésus reprit la parole : « Ce n’est pas à cause de moi que cette voix s’est fait entendre, c’est à cause de vous. C’est maintenant qu’a lieu le jugement de ce monde ; c’est maintenant que le prince de ce monde va être jeté dehors. Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi. » (Jean 12 : 30-32)

Comment comprendre tous les hommes ? Au moins trois possibilités s’offrent à nous.

« Tous les hommes » signifie l’ensemble de l’humanité.

Cette compréhension comporte un double problème. D’une part, l’expérience nous montre que ce n’est pas le cas, nous connaissons tous des personnes qui n’ont aucune attirance pour Jésus. D’autre part, Jésus et Jean affirment à plusieurs reprises que tous les hommes ne seront pas sauvés. Un verset parmi d’autres :

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu reste au contraire sur lui. (Jean 3 : 36)

Cette compréhension ne peut donc pas être retenue.

« Tous les hommes » signifie tous ceux qui croiront en Jésus.

Cette interprétation s’accorde avec le message de la Bible, mais pourquoi Jésus parle-t-il de tous les hommes s’il voulait dire « tous les croyants » ou « tous ceux qui seront sauvés » ?

« Tous les hommes » indique un salut ouvert à l’ensemble de l’humanité

En s’exprimant ainsi, Jésus indique que le salut n’est pas réservé au seul peuple d’Israël. Il s’offre en sacrifice pour l’ensemble de l’humanité, pour tous les hommes. Cette interprétation correspond bien au contexte dans lequel Jésus a exprimé ces paroles. En effet, des non-juifs cherchaient à la rencontrer (Jean 12 : 20). On retrouve d’ailleurs ce schéma ailleurs dans l’œuvre de Jean :

[Jésus-Christ le juste] est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. (1 Jean 2 : 2)

Jésus n’est pas mort uniquement pour les péchés de croyants, « nos péchés ». La mort de Jésus suffit à payer pour les fautes du monde entier, ce qui pourrait nous conduire à penser que tout le monde est sauvé, indépendamment de ses convictions. Pourtant, ailleurs, Jean a écrit[1] ces paroles que nous avons déjà citées :

Celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu reste au contraire sur lui. (Jean 3 : 36b)

Afin de mieux comprendre son propos, mettons 1 Jean 2 : 2 en parallèle avec Jean 11 : 52, ou Caïphe, le grand-prêtre, prophétise sur la mort de Jésus :

Il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. 52 Et ce n’était pas pour la nation seulement, c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. (Jean 11 : 51b-52)

Autrement dit, Jésus a des enfants dans le monde entier. Il n’est pas mort pour apaiser la colère de Dieu envers tous les hommes, mais pour tous ses enfants qui sont répartis sur toute la terre. Le pardon du Christ n’est pas réservé à une élite, souvenons-nous que Jésus est mort pour d’autres personnes encore, aux quatre coins du monde. Il est mort pour tous ceux qui choisissent de croire en lui. Nous ne pouvons pas privatiser le salut, et c’est heureux !

[1] Il y a bien d’autres passages qui parlent de la nécessité de la foi en Jésus pour être délivré de la colère de Dieu, comme Romains 3 : 25.

Benjamin Henchoz
Les derniers articles par Benjamin Henchoz (tout voir)

Baal

Quand la Bible appelle Dieu « Baal »

Découvrez l’interprétation de Jean 12:32 où Jésus promet d’attirer « tous les hommes » à Lui après être élevé, explorant les nuances de cette expression et son implication pour l’humanité, tout en clarifiant que le salut est accessible à tous mais réservé à ceux qui croient.

Image d'un testament et des dernières volontés

Héritiers de Dieu

Cet article captivant explore la promesse biblique que nous sommes « héritiers de Dieu et cohéritiers avec Christ » (Romains 8:17). Il nous incite à vivre ces bénédictions divines en agissant conformément à la Parole de Dieu. L’article met en lumière l’importance du discernement entre aspirations légitimes et convoitise, offrant une perspective équilibrée du message de l’Évangile. Un texte essentiel pour ceux qui cherchent à vivre pleinement leur héritage en Christ.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *