Et l’homme créa Dieu à son image

par | Mai 22, 2023 | Edito | 0 commentaires

La question de l’existence d’un monde immatériel est naturelle chez l’homme. De nombreux facteurs nous poussent à nous questionner sur la réalité d’une sphère que nos yeux ne peuvent pas voir et que nos mains ne peuvent pas tâter, mais accessible, qui sait ! par nos capacités impliquant ni nos yeux ni nos mains. Notre pensée, notre esprit, nos émotions, notre âme. D’ailleurs, ces facultés sont immatérielles uniquement dans la mesure où un monde spirituel existe, car si seule la matière est réelle, alors ce que nous venons d’évoquer comme étant hors du domaine sensible n’est en fait qu’une émanation du mouvement de nos cellules, et donc un pur produit du monde physique. Or il y a plusieurs éléments que la majorité des êtres humains refusent de limiter à la sphère purement matérielle. L’amour existe-t-il encore si on le réduit à un flux chimique ? Qu’en est-il des êtres chers qui nous ont quittés ? Ont-ils rejoint la félicité éternelle, l’antre des supplices, ou la mort est-elle simplement suivie d’un néant indéfini ? Sans compter tous les mystères qui font notre quotidien, et dont on ne sait s’ils sont un résultat fortuit, la conséquence de nos actions ou l’œuvre d’une puissance qui travaille dans le secret.

Une multitude de motifs qui suscite des interrogations sur l’existence de Dieu. Nous avons besoin de savoir, l’homme a besoin de croire, d’avoir des réponses à ses préoccupations. Personne ne souhaite voir ses proches disparaître, on peut donc imaginer un système où il est possible de communiquer avec les défunts. Puisqu’il n’est pas acceptable d’imaginer que quelqu’un souffre éternellement, envisageons l’existence d’un dieu qui ferme les yeux sur l’injustice ! Ainsi, tout le monde sera sauvé. Une entité que nous pouvons manipuler, par la prière, par la privation, par une bonne conscience et toutes sortes d’autres moyens astucieux. En effet, il est dangereux de confier ce qui nous est le plus cher à quelqu’un qu’on connaît, c’est encore plus difficile de se fier à un dieu qu’on ne voit pas et qu’on ne peut pas influencer. Il faut donc trouver une façon de contrôler celui ou ceux qui habitent le monde des esprits. Et ainsi créer un dieu qui satisfait nos besoins, qui répond à notre manière de concevoir le monde, autrement dit, créer un dieu à notre image. Dans cette perspective, comment être sûr qu’il s’agit bien d’une entité qu’on ne voit pas, mais qui existe et qui a une réelle puissance dans notre vie et qu’il ne s’agit pas du simple produit de notre imagination ?

La seule solution pour éviter que cette entité, appelons-la Dieu, ne soit pas définie par nos perspectives, c’est qu’Il se définisse lui-même à nous. Il est nécessaire que l’Être Céleste se révèle afin que nous soyons certains de nous confier dans celui qui dirige le cours de l’univers et non pas dans un ami imaginaire. Serons-nous prêts à recevoir celui qui a créé toutes choses, y compris si cela ne correspond pas à notre schéma de pensée ? Ou préférons-nous modeler un Dieu à notre image ? C’est comme une révélation que nous sommes appelés à ouvrir la Bible, Parole de Dieu[1].

Une révélation destinée à répondre à nos questions existentielles, à lever le voile sur Dieu et à mieux comprendre qui nous sommes. Une Parole qui n’est pas restée dans le monde immatériel, mais qui est devenue chair, afin de nous rejoindre et nous sauver si nous en avons besoin en étant en communion avec l’Esprit de Vie. Une nécessité exacerbée par nos questionnements, si toutefois nos pensées sont plus que le résulte d’interactions chimiques…

 

[1] La Bible est un livre qui nous permet de penser par nous-même !

Benjamin Henchoz
Les derniers articles par Benjamin Henchoz (tout voir)

Des images du ciel, qui nous rappel le besoin d'un médiateur pour le toucher : Jésus

Jésus médiateur

La raison pour laquelle Dieu est devenu homme en Jésus-Christ, c’est qu’il y ait un médiateur entre nous et Dieu.

Prédications et articles

Agenda page accueil

Avril, 2024

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *